• Laurie Amathieu

Le champ de bataille, Jérôme Colin

Dernière mise à jour : 20 sept.


"L'ennui avec les enfants, c'est qu'ils grandissent. "

Coup de coeur absolu, découvert au Festival d'Avignon cet été !

(et oui, fallait bien ça pour reprendre le chemin du blog)


Attirée par l'affiche peu conventionnelle, par la nomination du meilleur seul en scène 2020 (je confirme le comédien est incroyable), et le pitch fait dans la rue à Avignon (que j'aime ces moments), je suis entrée dans la salle de spectacle. J'en suis ressortie absolument scotchée 1h après, par le comédien Thierry Hellin, la mise en scène (ce WC et ce tableau quelle belle idée Denis Laujol) et ce texte incisif dont chaque phrase apprise par le comédien m'a interpelée. Ce n'est qu'en ressortant donc que j'ai pris conscience que l'auteur était Jérôme Colin et là j'ai compris pourquoi ce texte était magique.


Jérôme Colin, je l'ai découvert en Mai 2015 à travers son premier roman "Eviter les péages" dont j'ai retrouvé ma chronique ici . Déjà le texte sur le couple, la vie qui nous emmène m'avait touchée. En même temps il faut dire que lorsque vous êtes édité par la très bonne maison d'auteurs, Allary Editions, c'est déjà un gage de très bonne littérature (La saga L'arabe du Futur de Riad Sattouf ou encore Charles Pépin y sont édités). J'ai donc dans la foulée acheté le livre et relu dans son intégralité.


Venons-en à l'histoire : un père nous parle de sa vie de père avec un ado (en grande partie), de mari avec sa femme, de parent d'élève, de parent angoissé, d'homme en perte. Emmené dans le flot de sa vie de famille, avec des incompréhensions mutuelles, des "boulet" balancés par son ado, des "tu exagères tout" balancées par sa femme, seuls les toilettes restent son coin de répit. Il se débat ce père, tente de faire face, de cadrer, d'alerter. Il va voir une psy (c'est dommage il aurait pu aller voir une coach :-)), tente de reconstruire avec sa femme et de comprendre son fils. Tant d'amours gâchés par la vie...ce pourrait être tout et ce serait déjà pas mal, mais là dessus s'ajoute le contexte des attentats du Bataclan puis celui de Bruxelles.


"C'est ça la vie ? On embrasse sa femme du bout des lèvres. On dit bonjour aux enfants. On se bat pour qu'ils fassent leurs devoirs. On se bat pour qu'ils débarrassent la table. On se bat pour qu'ils rangent leurs chambres. On se bat pour qu'ils préparent leurs cartables. On se bat avec sa femme parce qu'on s'est trop battu avec les enfants."

Ce roman se lit d'un coup. On a le souffle coupé, on va au rythme de ce père sur le champ de bataille. L'auteur dénonce la violence de notre rythme familial mais aussi la violence scolaire avec justesse et dérision.

Tout est à vif, brut, rapide et en même temps on a des bouffées d'espoir et d'amour.

"Je lui expliquai que c'était un trait d'humour un peu ridicule, une tentative désespérée de me rapprocher de lui."

Parce qu'on rit aussi beaucoup à la lecture de ce roman. Ce père est attendrissant et a une petite graine de folie, nécessaire pour sortir de ce moment...avant que la petite dernière n'arrive dans l'adolescence...

"Les enfants sous Ritaline, les ados sous cannabis, les parents sous antidépresseurs. Tout va bien!"

Lisez ce livre et cet auteur : Jérôme Colin est né en 1974. Il est journaliste à la RTBF en Belgique où il anime « Entrez sans frapper » et présente « Hep taxi ! ». Son premier roman Éviter les péages a paru en 2015 chez Allary Éditions. Il a publié Le Champ de bataille en 2018.


Allez voir la pièce si le sujet vous touche...


Découvrez les pépites de la Maison d'auteurs Allary : https://allary-editions.fr


#adolescence #parentalite #couple #relations #amour



2 commentaires