top of page
  • Photo du rédacteurLaurie Amathieu

Où vont les larmes quand elles sèchent - Baptiste Beaulieu


Cela fait bien longtemps que je n'ai pas partagé un avis sur un livre...mais celui-ci m'a touché en plein coeur et a fait également écho à ce que je peux vivre dans mon quotidien de coach professionnelle en entreprise alors j'ai juste envie de déposer mon (humble) avis.


L'auteur est un médecin généraliste que je suis depuis ces débuts en tant qu'écrivain. De sa plume sortent toujours des témoignages d'une sincérité et d'une humanité précieuses. J'ai lu ces précédents romans et ses albums jeunesse. Coup de coeur pour le titre de son avant-dernier album jeunesse "Les gens sont beaux"...quelle belle promesse et vérité !


Mais revenons à son dernier roman donc, sorti en octobre 2023 : Jean est médecin généraliste et nous dévoile son quotidien, ses rencontres avec ses patients, ses accompagnements, son rapport au corps, au coeur et à l'âme. On dit que nous sommes constitués de 3 cerveaux : la tête, le coeur et le corps. Souvent la médecine traite le corps.


J'ai aimé le rapport au corps et comment Jean en tant que médecin en prend soin et le respecte chez ses patients. On a tous plus ou moins vécu à un certain moment de sa vie (en tous cas ce fut mon cas) un sentiment d'irrespect de notre corps ou a minima une non maîtrise à partir du moment où il se voyait "confié" à un médecin.


Pour autant le corps parle au coeur et de la tête. Il est donc inévitable pour Jean de traiter le coeur et les pensées de ses patients. Oui mais comment ? Parce que ça, dans les 12 années de médecine, ils n'en ont pas parlé ! Que dit-on à une personne en souffrance morale ? Comment annoncer une maladie grave et recueillir les émotions ? Et comment gère t'on en tant que médecin ses propres émotions. Jean a les larmes coincées et il aimerait sans libérer...


Concrètement, que dois-je dire à une personne malheureuse? En deuil? Je sais ce que j'aimerais entendre mais nous sommes tous différents"

C'est dans ces moments de lecture où j'ai fait des liens avec mon métier de coach professionnelle. Ce métier n'a évidemment rien à voir avec médecin, en revanche notre principale force en tant que coach est l'écoute et la prise en considération inconditionnelle de notre client qui est comme il est, agit ainsi pour de très bonnes raisons et donc personne n'a les mêmes besoins ni les mêmes envies. Ecouter reste la meilleure des choses, faire silence, accueillir les émotions pour qu'elles se libèrent et ne s'enferment pas dans le corps (et qu'elles ne créent pas d'autres maux!).


Au coeur de ce livre, il s'agit de notre société et de ses failles, des violences conjugales, de harcèlement, de discrimination envers les différentes sexualités. Alors évidemment il n'y a pas de solution miracle et Jean fait au mieux, soigne au mieux, est présent. En vrai on aimerait tous avec un jean comme médecin.


Parfois je me demande si je soigne parce que je me persuade d'arriver à sauver les gens, ou si c'est juste pour prévenir l'ensauvagement global des êtres.(...) Je crois que je soigne pour abaisser la température du gros thermomètre à méchanceté.
Vous vous souvenez de la maxime de Nietzsche : " Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Oui, peut-être. Tant mieux. Pour certains, ça doit marcher. Mais pour les personnes que ça a rendu plus fragiles? Plus sensibles? Plus chancelantes? Parfois, ce qui a été fait ne peut être défait, c'est comme ça. Ce qui ne nous tue pas nous brise en mille morceaux. Alors oui, c'est joli, la mosaïque, mais c'est long à assembler.
Sans doute qu'on ne devrait jamais remettre à plus tard, parce qu'il est toujours plus tard qu'on ne le pense dans la vie.

Je crois que j'avais un furieux besoin d'humanité, de prise en considération de l'autre et que ce livre à travers les phrases sincères de Baptiste Beaulieu me donne foi en l'humanité.

Moi aussi je veux combattre le thermomètre à méchanceté. Merci Baptiste.


PS : Je profite de cette chronique pour évoquer la belle association Cancer Contribution qui prend le relai auprès des aidants et des patients atteints de cancer sur les failles du parcours de santé. Nous avons notamment mené ensemble des ateliers sur l'annonce de la maladie et des traitements auprès des malades et des aidants. Il y a, comme l'évoque le livre , un réel manque de formation du personnel médical sur ces aspects et l'association tente d'y remédier.


0 commentaire

Comments


bottom of page