Rechercher
  • Laurie Amathieu

En vrai les gars, on n'en sait rien et c'est pas grave !

Il y a ceux qui sont sonnés. Il y a ceux qui sont stressés. Il y a ceux qui font du "business as usual". Au milieu de tout ça, je reste là, sûrement un peu sonnée aussi. Je scrolle LinkedIn, je rafraîchis mes emails, je prends des nouvelles et mes marques dans ce nouvel environnement.


Les RH, managers et collaborateurs tentent d'organiser le travail ou le chômage partiel pour les moins chanceux.

Les salariés tentent de s'adapter au travail à la maison, faire l'école à la maison, s'occuper des personnes les plus faibles de leur entourage, rassurer les amis, faire les courses (quand on peut), faire le ménage, faire du sport...

Les entrepreneurs tentent de sauver le peu de missions qu'il leur restent et d'anticiper l'avenir.

Les soignants, livreurs, éboueurs, caissiers, préparateurs ...(et j'en oublie) tentent de faire vivre la nation.

Les politiciens tentent de gérer la situation nationale et internationale.


La situation est nouvelle pour tous et les émotions que nous vivons, démultipliées.



"stress" "angoisse" "inquiétude" "espoir de revoir les miens bientôt" sont les mots que nous pouvons lire dans l'étude que je mène avec le cabinet Altermakers.

Nous n'avons jamais vécu cela, tout le monde s'accorde à le dire et pourtant nous n'avons jamais eu autant de propositions d'experts, de chats gratuits, de webinaires pour nous accompagner. Entendons-nous bien, je salue réellement ces propositions car elles partent vraiment d'un principe de solidarité et de dons de contenus gratuits.


Télétravail ? on vous dit tout !

Méditez pour mieux vous concentrer !

Comment occuper vos enfants ?

De nombreux spécialistes prennent la parole sur ces sujets sous différents formats pour nous accompagner.

Sauf que Michel, désolé de t'ennuyer avec mes soucis, mais en vrai ce qu'on fait là tous en ce moment ce n'est pas du télétravail. C'est du travail à la maison avec conjoint, enfants ou parents 24h/24 sans pouvoir bouger. Alors les injonctions type "Habillez-vous" ou "Faites votre agenda heure par heure", désolé Michel, ça marche pas...parce que pile quand j'avais prévu de bosser sur ce sujet, mon petit dernier est tombé dans le jardin, mon aîné m'appelle pour que je l'aide sur la féodalité, le livreur Leclerc arrive ou encore ma connexion ne marche pas. Tu vois bien Michel que tes conseils ne sont pas transposables. Et c'est pas grave, voire même sympa de ta part de les avoir partagés mais en vrai les gars, on n'en sait rien. (cas fictif, n'en voulez pas à Michel).




C'est marrant (ou pas) de constater à quel point notre société a horreur de ne pas savoir. Peut-être est-ce typiquement Français et en lien avec notre système scolaire où celui qui ne sait pas est souvent sanctionné. Mais moi là je ne sais pas et j'ose le dire. Je suis comme vous en fait. Je me pose des questions, je tente de m'organiser, je suis incertaine sur l'avenir mais je vais bien, je garde le cap. Pourquoi ?

Parce que, quand on ne sait pas, il y a une chose en laquelle je crois : l'intelligence collective. C'est évidemment mon petit cheval de bataille à moi. Quand on crée à plusieurs, on y arrive. Le "plusieurs" en ce moment, c'est forcément à travers un écran mais ça marche. Le lien humain est un peu ce qu'il nous reste, un lien qu'on ne peut pas confiner grâce au digital. Alors usez et abusez de ce lien.



Vous êtes manager, appelez / faites des visios avec votre équipe. Demandez-leur comment ils vont, ce dont ils ont besoin en ce moment pour arriver à travailler. Soyez ouvert, soyez à l'écoute et faites leur confiance.

Partagez vos doutes, vos questions et ensemble vous trouverez des solutions. Tout le monde vacille mais tout le monde veut s'en sortir.

Evidemment si cela bloque parce que les émotions sont trop vives, l'organisation trop complexe, ou la communication dans l'équipe difficile, alors vous trouverez toujours des experts pour vous accompagner :-)

Lorsque vous acceptez pleinement de ne pas savoir, vous cessez de lutter pour trouver les réponses dans les limites du mental et c’est alors qu’une intelligence plus vaste peut agir par votre intermédiaire. Même la pensée est susceptible d’en bénéficier car l’intelligence plus vaste peut y affluer pour l’inspirer. Parfois, lâcher prise signifie de cesser de comprendre et se sentir à l’aise dans le fait de ne pas savoir.
Eckart Tolle

06.27.82.40.09

©2019 par Be coached and Smile.